briserlesilence.png

Briser le silence : La journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail

Mardi, 28 Avril 2020

Ce 28 avril 2020, on célèbre la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail. L'occasion d'aborder les questions urgentes liées à ces composantes indispensables au bien-être au travail.

L'importance de prévenir les maladies infectieuses sur le lieu de travail

OIT, campagne, sécurité et santé au travail

L'Organisation internationale du Travail (OIT) rappelle, à l'occasion de la journée internationale de la sécurité et de la santé au travail, l'urgence d'enrayer la pandémie de COVID-19 qui nous frappe tou-te-s:

"La Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail se concentrera sur la reponse aux flambées de maladies infectieuses au travail, avec un accent sur la pandémie de COVID-19. L'objectif est de stimuler le dialogue tripartite national sur la sécurité et la santé au travail. L'OIT saisit cette occasion pour sensibiliser à l'adoption de pratiques sécuritaires sur les lieux de travail et au rôle que jouent les services de sécurité et de santé au travail."

L'OIT a également produit une checklist à destination des entreprises et employeur-euse-s. Cet outil sert de guide à la mise en oeuvre d'actions pratiques pour freiner la propagation sur les lieux de travail de la pandémie du COVID- 19.

 

L'importance de lutter contre les violences sur le lieu de travail

L'OIT lance également une campagne de sensibilisation à la lutte contre les violences et le harcèlement au travail

Briser la violence au travail

 

Celle-ci participe à la mise en oeuvre de la jeune Convention de l'OIT visant à éliminer la violence et le harcèlement dans le monde du travail (Convention n° 190). Lors de l'adoption de cet instrument, les États signataires se sont accordés sur le fait que :

"La violence et le harcèlement dans le monde du travail restent très répandus et touchent tous les pays, toutes les professions et toutes les modalités de travail. Ils se manifestent sous des formes diverses et dans toutes sortes de contextes. Ils portent atteinte à la dignité humaine et sont incompatibles avec le travail décent et la justice sociale. Les inégalités persistantes, les changements démographiques, technologiques et dans l’organisation du travail risquent d’aggraver la violence et le harcèlement, y compris la violence et le harcèlement fondés sur le genre.

Toute personne a en effet "droit à un monde du travail exempt de violence et de harcèlement", conformément à l'article 4, par. 2 de la Convention. Et ce monde du travail ne se limite pas au bureau: tout acte de violence ou de harcèlement qui s'exerce "à l'occasion de, en lien ou du fait du travail" doit être exclu! Travailler depuis chez soi n'implique donc pas que l'on soit protégé-e; le harcelèment et les violences peuvent continuer à se manifester et nuire au bien-être et à la santé des travailleur-euse-s qui opèrent à distance. 

À cet égard, POUR LA SOLIDARITÉ-PLS réitère son engagement en faveur des personnes, le plus souvent des femmes, qui font face quotidiennement à des actes de violence. Que celles-ci aient lieu à la maison ou sur le lieu de travail, il est de notre devoir à tou-te-s d'agir, en tant que citoyen-ne-s, entreprises ou autorité publique!

Fichiers attachés: 

Découvrez Télex, la newsletter PLS !

Chaque mois, recevez l’actualité de PLS et des Observatoires européens dans votre boîte mail (projets, événements, publications…)

Je m'inscris Non merci