Bannière publication RSE & Diversité

Égalité de genre et emploi : l'UE entre moteur et mauvais élève

Jeudi, 30 Juin 2016

L'UE serait elle en train de faillir à son devoir autoproclamé de moteur pour l'égalité femmes-hommes sur le marché du travail ? À travers une série de Notes d’analyse, PLS se penche sur la situation actuelle et les limites de l’égalité des genres sur le marché de l’emploi en Europe.

Pendant plusieurs décennies, l’UE a impulsé de réelles avancées pour les droits des femmes au niveau européen, à travers des textes de lois, des stratégies dédiées, jusqu’à la création d’un Institut européen spécifique en 2007. Mais cet objectif affirmé depuis ses débuts se heurte encore aujourd'hui à un taux d’emploi féminin inférieur de plus de 11% à celui des hommes, un écart salarial de 16% et un taux de seulement 13,7% de femmes dans la prise de décision des grandes entreprises.

Alors que l’UE s’était promise de respecter une politique de gender mainstreaming, les mesures prises en réponse à la crise de 2008 n’en ont pas tenu compte, discriminant encore un peu plus les femmes face au monde du travail.

De nombreuses initiatives peinent de surcroit à aboutir, à l’instar de la directive sur l’imposition de quotas de femmes dans les conseils de direction des grandes entreprises européennes - une mesure initiée par le Parlement européen en 2012 et depuis bloquée au Conseil de l'UE.

Composé de quatre volets, cet ensemble de Notes met en lumière le chemin qu'il reste à parcourir pour atteindre l’égalité entre les genres dans l’UE. Celle-ci se devra de redoubler d’efforts pour en faire une réalité et ne pas revenir en arrière alors que les extrémismes conservateurs montent de part et d’autre du continent.

  1. Égalité des genres et emploi : Panorama des politiques de l'UE
  2. Genre et crise économique : Un impact inégalitaire
  3. Femmes et quota : La directive européenne à l'arrêt
  4. Femmes et quota : Entre loi et autorégulation

Découvrez Télex, la newsletter PLS !

Chaque mois, recevez l’actualité de PLS et des Observatoires européens dans votre boîte mail (projets, événements, publications…)

Je m'inscris Non merci